ateliers et stages de pistage

« Le pistage est la lecture intime de notre milieu. Il développe en nous l’empathie indispensable à la sauvegarde de nos relations humaines, animales, végétales et minérales. »

La pratique du pistage est aussi ludique que pointue, on joue au détective tout en faisant appel à un large éventail de connaissances écologiques pour déduire ou prédire le comportement d’un animal, ce qui permet de susciter l’intérêt des plus jeunes comme celui des adultes.
Lorsque l’on apprend le pistage, on apprend à détecter et analyser les signes que les animaux laissent derrière eux comme autant de preuves de leur passage et de leurs activités : les traces et les indices.
Les traces sont toutes les impressions partielles du corps de l’animal, principalement les empreintes laissées par ses pattes. Les indices quant à eux regroupent plus largement tous les autres signes de présence de l’animal : restes de repas, déjections, nids, plumes, poils, frottages, terriers, ossements, etc.
Apprendre à distinguer en creux la présence d’animaux rend la forêt plus vivante et plus mystérieuse à la fois. Cela permet de mieux comprendre les interactions animales et végétales ainsi que notre rôle et notre impact dans un milieu donné.

Les stages se déroulent sur le terrain et alternent jeux et déplacements. Les jeux, pour aiguiser les sens et mieux appréhender son corps en tant qu’outil de perception, et les déplacements lents à la recherche de traces ou d’indices à questionner. Au cours du stage, on apprend à se déplacer plus silencieusement pour augmenter ses chances d’observer un animal. On apprend aussi à trouver les lieux favorables à l’impression d’empreintes claires, comment effectuer un relevé contextuel d’empreinte et comment conserver une empreinte. On explore les caractéristiques des principales familles d’empreintes et ce que ces caractéristiques nous disent de la spécialisation du pied de chaque animal. On fabrique des outils qui facilitent la poursuite d’une piste et l’on analyse les différentes allures des animaux.

Le stage à la journée ou demi-journée a pour but d’éveiller la curiosité des jeunes pisteurs et de leurs parents tout en leur transmettant des outils pour voir plus d’indices de présence lors de leur balades en forêt.
Le stage trois jours quant à lui a pour objectif que chaque stagiaire possède les clefs de détermination suffisantes pour pouvoir émettre une ou plusieurs hypothèses plausibles face à une empreinte complète et bien définie, à une déjection, à une marque de frottage ou à un crâne. Le but étant d’être capable de restreindre suffisamment les suppositions pour pouvoir affiner la déduction à l’aide du groupe ou d’un livre de référence.
Les pratiques enseignées au cours du stage de trois jours permettent de poursuivre l’apprentissage de retour chez soi, seul ou en groupe, et de transmettre à son tour les bases du pistage.

Le pistage visuel remonte aux origines de notre espèce et a probablement joué un rôle clef dans notre survie et dans le développement de notre esprit de déduction. Dès que l’on fait appel à ces compétences, ce sont toutes nos prédispositions ancestrales qui remontent à la surface, comme si nos gènes de chasseurs cueilleurs n’attendaient que cela pour se réveiller.

Les stages de pistage peuvent être adaptés à la demande pour un public adulte ou un public familial. Leur durée varie de la demi-journée à trois jours complets.
Des dates en Île-de-France sont régulièrement proposées sur ce site et si vous êtes une association vous pouvez également solliciter un stage que vous hébergerez dans votre région pour vos adhérents.

Atelier d’initiation au pistage 1/2 journée
Stage d’initiation au pistage 1 journée
Stage Les Fondamentaux du pistage 3 journées

Mon histoire

Tondeur de moutons depuis maintenant 14 ans, je fréquente quotidiennement les bergers dont certains ont été des mentors essentiels pour moi. Ils m’ont montré un chemin très simple de la compréhension intime des cycles de la vie.
A leur contact je me suis aperçu que les savoirs de subsistance en lien direct avec la nature procurent une sérénité profondément vertueuse, inscrite dans nos gènes. C’est cette recherche de nos compétences ancestrales qui m’a conduit à apprendre le pistage, la vannerie, les plantes sauvages et à décider de les transmettre.
Le pistage est pour moi une formidable porte d’entrée vers toutes les aptitudes à la vie dehors : l’orientation, la construction d’abris, l’éveil des sens, l’introspection, l’attention aux autres.

%d blogueurs aiment cette page :